Portrait d’entrepreneur : Max Rosselin, fondateur de Food Trip To

Portrait d’entrepreneur souhaite mettre en lumière des entrepreneurs inspirants, cachés dans l’ombre, en allant à leur rencontre et en leur posant des questions sur leur parcours, leur cheminement et obstacles.

Aujourd’hui, c’est le portrait de Max Rosselin que nous découvrirons.
Comment décrire Max Rosselin… C’est un entrepreneur inspirant par son parcours atypique, un immigrant français qui s’est lancé dans un milieu inconnu pour lui.
Les difficultés et obstacles sont pour lui, des défis à relever, et il n’hésite pas à embrasser l’inconnu pour grandir.

Son entreprise vous fera voyager sans quitter votre siège, découvrez sans plus tarder, le portrait de Max Rosselin, fondateur de Food Trip To

Alexandre & Max Rosselin - K-RIBOU

Bonjour Max, veux-tu te présenter?

Je suis originaire du Nord de la France et au Canada depuis maintenant près de 4 ans.
J’ai étudié 3 ans en communication.

Comment je me considère? Disons que je me considère comme un homme de projet et de challenge.
Je suis quelqu’un qui a tout le temps besoin de bouger. Je pense que j’aurais pu être hyperactif.

Entrepreneur dans l’âme, j’en suis maintenant à ma 5e entreprise.
Ce n’est pas faute d’avoir eu quelques bâtons dans les roues. Mes parents, notamment mon père, étaient m’avaient conseillé de me faire ma propre expérience avant de devenir entrepreneur. Il était plus à l’aise si je prenais un métier stable.

Ton entreprise s’appelle Food Trip To…, veux-tu nous expliquer ce que c’est?

Boite Food Trip to

Voyage en Inde

Food Trip To…, c’est un moyen de découvrir le monde sans bouger de la maison, pour se donner l’avant-goût d’un voyage, se remémorer un souvenir, découvrir une nouvelle culture sans y aller.

Chaque 2 mois, nous livrons une boite remplie d’items différents, que nous sommes allés chercher dans un pays.
Les boites comprennent généralement : 6-7 produits alimentaires typiques, 4 recettes pour 6 personnes, une playlist musicale, des informations culturelles, des jeux, un souvenir de voyage
Nous avons déjà voyagé dans 6 pays à date : Brésil, Italie, Finlande, Maroc, Indonésie et Grèce.

L’idée t’est venue comment exactement?

J’ai de la famille ici au Québec.
Un beau jour, ma famille m’avait invité à goûter à leurs spécialités locales.

En retour, j’ai voulu leur rendre la pareille et leur faire découvrir la nourriture et la culture de ma ville natale, Lille.
Nous avions passé une très belle soirée, durant laquelle nous avions appris et partagé, non pas juste sur l’alimentation de là bas, mais aussi sa population, sa culture…

Venant du monde du « service » via mon agence, j’avais envie de créer mon propre produit et aussi m’adresser à une tout autre clientèle que des professionnels.
Je voulais m’adresser à des gens tout simplement, toucher les personnes qui n’ont pas accès aux produits d’ailleurs, qui n’ont pas l’opportunité de voyager.

Quelles difficultés majeures as-tu rencontrées durant le démarrage de ton entreprise?

Difficultés… j’aime mieux dire que j’ai rencontré des challenges.
Dans ces défis, le plus gros a été que je ne connaissais rien du tout au métier, à l’agroalimentaire, l’ import/export, le B2C (business to consumer)…
Tout ce que j’ai comme compétence (communication, marketing..) m’aidait, mais j’ai du apprendre beaucoup de nouvelles choses, et j’apprends encore aujourd’hui.
Quand tu ne connais pas quelque chose et que tu n’as pas d’école pour apprendre, tu apprends tout seul en te sautant dedans à pieds joints. J’ai donc du faire des erreurs, me lancer dans l’inconnu, à de nombreuses reprises.

Le 2e challenge rencontré, c’est qu’on entrait dans une catégorie de start-up qui a besoin de fonds.
Notre objectif était de pouvoir lever des fonds pour prendre des parts de marché, et ainsi de pouvoir vivre de façon autonome.
Il fallait savoir ou trouver ces fonds. Il a donc fallu aller chercher des investisseurs, c’était nouveau pour moi!
Il fallait tout faire pour montrer que le projet était viable, intéressant, rentable, et ainsi rejoindre leurs intérêts. Un sacré challenge!

Aujourd’hui, quels sont les défis auxquels vous faites face ?

Food Trip To associés - K-RIBOU

À gauche, Max Rosselin, à droite, Kevin Marlet

Aujourd’hui, on a 3 défis.

Le premier, nous sommes 2 associés et les 2 seuls à travailler. Nous n’avons pas d’équipe. Nous faisons tout à deux. Cela nous force de mettre de côté certains axes de l’entreprise.
Pour y remédier, nous pensons constituer une équipe de talents, passionnés, qui ont envie de participer à l’aventure entrepreneuriale, d’ici 2 mois.

Le deuxième vient du fait que 90% de nos clients sont au Québec. Nous voulons nous développer au Canada, et à l’international.
Et nous voulons, pour cela, mobiliser la communauté qui nous suit, les faire participer, voir avec eux qui aimerait contribuer, nous aider à faire cela, nous mettre en contact avec des connaissances ailleurs.

Pour finir, beaucoup de nos clients nous demandent d’échanger, de pouvoir venir chercher leur boite pour nous rencontrer.
Nous y réfléchissons aujourd’hui et voulons ouvrir un bureau-boutique. Un lieu de découverte, d’échange, de dégustation.
Nos clients pourront ainsi acheter leur propre boite sur place, mais aussi assister à des événements.
Nous voulons ainsi amener la relation et le contact avec nos membres.

Qu’est-ce qui t’inspire dans la vie? Fais en sorte de t’aider à garder un équilibre de vie?

Les gens m’inspirent, la manière dont ils agissent, vivent, leur passion, le goût du plaisir.
L’entrepreneuriat m’inspire aussi, les passionnés qui bossent de façon acharnée dans un but précis.

J’aime rassembler et être bien entouré, j’aime partager ce que j’ai, redonner ce qu’on a pu m’offrir à un moment donné. C’est ainsi que je me nourris.
Voir l’énergie et la joie dans le monde me ressource énormément et découvrir les apprentissages derrière dans chaque expérience.

Quel est le meilleur conseil qu’on t’ait donné?

Food Trip To - Oxfam Québec

Food Trip To verse un montant à chaque achat à des projets d’Oxfam-Québec destiné aux enfants

Prends toutes les cartes d’affaires que tu peux, développe ton réseau.
Enrichis-le et fais le vivre.
Il ne s’agit pas d’avoir rencontré Frédo en 1998 et basta. Mais de lui demander des nouvelles, le relancer.
À un moment donné tu en auras besoin, pour le boulot, un fournisseur que tu cherches, un beau jour tu auras besoin de ce réseau là.

Tu disais que ton père était réticent face à ton désir de te lancer en affaires? Est-ce que la situation a évolué?

C’est normal d’être réticent de voir son fils partir en affaires.
Il était réticent mais ne me mettait pas tant de bâtons dans les roues.
Il disait «  Fais-toi une expérience, apprends les choses avant de te lancer en affaire, tu n’y connais rien encore ».
J’avais bossé dans les entreprises les étés, en stage, mais rien n’était comparable à l’aventure entrepreneuriale.

Et pourtant, je me suis contenté de ne pas l’écouter et de suivre mon rêve de venir entrepreneur, créer de la richesse, de la valeur…
Une fois lancé, mon père a compris que l’entrepreneuriat m’apportait beaucoup, il s’est mis à comprendre et m’aider. Il est même devenu mon client!
Au final notre relation s’est beaucoup améliorée, nous partageons beaucoup plus de choses aujourd’hui.

Merci beaucoup à Max Rosselin pour le temps accordé à notre série de Portraits d’Entrepreneurs.

As-tu été inspiré? As-tu appris de nouvelles choses? As-tu des questions à lui poser? Commente juste en bas.

Si toi aussi tu veux voyager de chez toi, commande ta boite sur le site web Food Trip To. Tu peux aussi suivre leur page Facebook.

Ils sont également à la recherche de talents pour les joindre, alors écris leur un petit mot par courriel à max@foodtripto.com

À très vite pour un autre entrepreneur inspirant.

Ouverture d'une boite Food Trip To

Ouverture d’une boite Food Trip To

À propos de Alexandre (K-RIBOU)

Fondateur de la communauté K-RIBOU depuis 2014, j'oeuvre à connecter les humains ensemble autour d'initiatives sociales, d'un entrepreneuriat plus centré sur l'humain. La communauté K-RIBOU vise à proposer le meilleur de l'entrepreneuriat, tant au niveau de son calendrier d'événements que des ressources disponibles sur son blogue.

Laisser un commentaire