Comment garder le cap pour mettre en place sereinement ses projets – partie 6

On le sait depuis Lao-Tse au moins, le chemin est plus important que la route, non ? Dans les parties précédentes nous avons vu comment s’organiser (1, 2 et 3) et l’importance de ce que l’on peut appeler l’écoute intérieure, ou l’intuition (parties 4 et 5).

Dans celle-ci et dans la prochaine, voyons l’importance de notre attitude. Notre attitude envers la vie et envers notre corps, rien que ça !

Question 6 : Es-tu confortable ?

Tu crois probablement qu’il faut faire des efforts pour réussir. Tu crois que plus l’effort est acharné, plus le résultat sera là. 

Ainsi, peut-être inconsciemment, tu essaies d’imiter le chemin de croix du Christ, ou même Rocky, dans chacun de tes projets professionnels. Ou encore tu veux toujours faire plaisir à papa-maman, qui dévalorisaient l’oisiveté et prônaient haut le mérite de l’effort…

Pourtant, forcer les choses va à l’encontre de tout épanouissement (voir ce que signifie pour moi s’épanouir…)

Le confort est à privilégier, du seul point de vue pragmatique.

Étymologiquement, cum-forte, confort, c’est être dans sa force.

Être confortable c’est être dans sa force. Voilà tout !

Souvent, on associe l’effort à l’inconfort. Il faudrait suer tout son sang pour atteindre le succès.

 

Pour autant, même quand avec les épreuves tous les repères habituels volent en éclat, il reste en nous un centre immuable. Le contacter permet d’évoluer.

C’est depuis ce centre qu’il faut agir, rester zen même au coeur de l’activité, comme un grand maitre d’aïkido au combat par exemple.

Faire les choses de manière inconfortable c’est juste perdre son temps en dispersant son énergie.

Chercher l’inconfort amène à se construire des armures, tandis qu’affronter l’épreuve depuis son confort fait évoluer l’individu et amène une vision plus claire et précise de ses projets.

Voilà pourquoi je prône un dépassement qui reste centré dans sa force. À l’image du pratiquant en arts martiaux, toujours dans son centre, toujours dans sa force.

Une image qui m’amènes directement à te poser la question suivante :

Fais-tu équipe avec ton corps ?

À suivre ! D’ici-là comment vous sentez-vous ? Faites-moi part de vos commentaires et partagez si vous trouvez cela interpellant ou utile ! Merci !

 

Comment garder le cap pour mettre en place sereinement ses projets – 7 questions confrontantes de Benoît Dhennin.

« Mon but est de vous permettre de poser un regard nouveau sur votre manière de travailler et de construire vos projets. Je vous ici pose 7 questions à se poser régulièrement, pour faire le point et baser ses démarches sur une base solide, efficace sur le long terme.

Je souhaite ainsi vous confronter quelque peu, bien gentiment, avec bienveillance.
Car “l’important n’est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir.” (Bernard Werber)

Je souhaite ainsi vous aider à manifester vos projets, que vos élans du coeur se concrétisent facilement et sainement.

Avec coeur,
Benoît Dhennin »

À propos de Benoit Dhennin

Créatif aux multiples facettes, Benoît Dhennin aide les gens à réaliser les projets qui leur tiennent à coeur. Il a pour cela créé Vivre son Corps en Conscience où l’alliance des techniques de coaching et de thérapies complémentaires, permet de se dépasser sereinement pour mieux manifester son authenticité. | Site web : vivresoncorpsenconscience.com

Laisser un commentaire