Ashram, méditation et entrepreneur revigoré

Cet été, une question m’habitait. Devrais-je prendre des vacances?
C’est une question toute simple, qui pourtant semblait très difficile à répondre. Comme ma start-up n’a que 6 mois d’existence et que je suis le seul employé, il me semblait très difficile de laisse tout cela de côté, même pour une petite semaine.
L’épuisement se faisait sentir de plus en plus, mais tel un capitaine de navire durant la tempête, il n’est pas évident de lâcher le gouvernail.

Ashram, méditation et entrepreneur revigoré

Après plusieurs conversations avec certains de mes proches et conseillers, je me suis laissé convaincre que c’était peut-être la meilleure chose pour moi. Par contre, je savais que si je m’arrêtais, ce n’était pas pour rester dans ma routine du quotidien, car l’envie de rebondir au travail aurait été éminente.
J’avais besoin d’un lieu loin de toutes mes obligations. Pas de courriels, pas d’appels, pas de service à la clientèle, uniquement du temps pour moi.

C’est un défi en tant qu’entrepreneur de balancer son rythme de vie, pour à la fois s’occuper intensément de son entreprise et trouver du temps de qualité pour soi. Je sentais le besoin de méditer sur la question.
Quelle meilleure place qu’un Ashram pour faire cela?! Ni une ni deux, je prépare mon départ, je trouve des gens pour me remplacer durant mon absence et fais mes bagages.
Deux jours plus tard, me voilà dans un lieu où la spiritualité, la méditation, le yoga et le calme sont à l’honneur.

Complètement dépaysé à seulement une heure de Montréal, à Val-Morin, me voilà dans un contexte bien loin de mon quotidien.
Sans trop m’en rendre compte, je me retrouve à aller au temple plusieurs fois par jour, à chanter dans une langue complètement inconnue, manger végétarien, ne pas avoir accès ni à une goutte d’alcool ni même à un café.
Mes journées se remplissent de séance de méditation, de yoga, de siestes et de lectures au soleil.

Ce n’est qu’en prenant cette distance, en expérimentant un changement radical de mode de vie qu’il m’est paru très clair qu’en fait, si je voulais continuer à maintenir le rythme effréné que je tiens depuis plusieurs mois sans relâche, il est primordial que j’intègre un mode de vie plus sain.
Bien sûr qu’au niveau purement idéologique j’étais conscient de cela, mais dans mon quotidien, les faits sont que très peu de place était réservée à m’occuper de moi.

Ashram, méditation et entrepreneur revigoré - conclusionMe voilà maintenant de retour, frais comme une rose, la tête à nouveau pleine de nouvelles idées et de motivation à continuer. Je ne me rendais pas compte qu’en m’imposant d’être présent dans mon espace de coworking, je nuisais à mon entreprise…
Je vous partage mon expérience, car je sais que je ne suis pas le seul à me demander s’il est pertinent en tant qu’entrepreneur de prendre des vacances et de laisser son entreprise de côté, même pour un moment.
D’expérience, je peux vous dire que je ne regrette en rien mon choix.

Bon repos, bonnes vacances et ne perdez pas de vue que si vous n’êtes pas au meilleur de votre forme, l’impact sur votre entreprise se fera sentir tôt ou tard. Méditez sur la question…

À propos de Gabriel Campeau

Intéressé par le milieu de l’entrepreneuriat et à l’avant-garde des tendances du marché du travail, je suis le fondateur de l’espace de coworking Le Tableau Blanc, situé dans le quartier St-Henri à Montréal. Suivant de près l’évolution des startups de mon espace, je me retrouve dans une position idéale pour développer mon réseau de contacts professionnels. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi et sur mon projet, n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil sur mon portrait d'entrepreneur.

Laisser un commentaire